Coefficient de biotope par surface et parking gazon perméable

Coefficient de biotope : quel est cet indicateur de plus en plus intégré dans les projets d’aménagement ?

Publié le 7 décembre 2017 Picto catégorie Biodiversité Biodiversité

Pionnière en la matière, la ville de Berlin exploite le Coefficient de Biotope par Surface (CBS) dans ses projets de construction depuis 1998. En France, le CBS apparaît lors des débats sur le projet de loi ALUR en tant qu’indicateur d’aménagement durable. Une enquête menée en 2015 par l’Observatoire de la biodiversité végétale montre que le coefficient de biotope par surface (CBS) est de plus en plus intégré aux obligations des documents d’urbanisme locaux.

Quels sont les objectifs et enjeux de cet indicateur ? Comment le calculer et répondre favorablement aux exigences environnementales des maîtres d’ouvrage ?

Qu’est ce que le coefficient de biotope par surface ou CBS ?

Définition du CBS

Le coefficient de biotope par surface définit la part de surface éco-aménagée (végétalisée ou favorable à l’écosystème) sur la surface totale d’une parcelle considérée par un projet de construction (neuve ou rénovation). Selon Philippe Bies, député du Bas-Rhin en 2013 il permet la « sauvegarde d’espaces naturels en ville, en combinant les moyens susceptibles d’être mobilisés : sols végétalisés, toitures et terrasses végétalisées, murs et façades végétalisés, surfaces alvéolées perméables, etc. » (source : environnement-magazine.fr).

Objectifs du CBS

Le CBS fixé dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU ou PLUi) d’une commune permet de s’assurer de la qualité environnementale d’un projet en réponse à plusieurs objectifs :

  • améliorer le microclimat et l´hygiène atmosphérique
  • développer les fonctions naturelles des sols
  • infiltrer les eaux pluviales et alimenter la nappe phréatique
  • créer et revaloriser l´espace vital pour la faune et la flore

 

Comment calculer le coefficient de biotope par surface d’un projet ?

De manière générale, le CBS vise à calculer la proportion entre les surfaces favorables à la nature sur la parcelle et la surface totale de la parcelle, et se calcule de la manière suivante :

CBS = surface écoaménageable / surface de la parcelle

Selon la définition de la Ville de Berlin, la surface écoaménageable est calculée en fonction du type de surface, chacune étant multipliée par un coefficient compris entre 0 et 1 :

Surface écoaménageable = (surface de type A x coef. A) + (surface de type B x coef. B) + … + (surface de type N x coef. N)

Selon les collectivités, la méthode de calcul du CBS peut varier. On distingue par exemple des pondérations différentes selon :

  • le type d’aménagement : habitation, tertiaire, industrie
  • la nature de la construction : rénovation ou construction nouvelle
  • les techniques employées : surface semi-ouverte, espace vert sur dalle, espace vert en plein terre etc.

Les coefficients de calcul appliqués varient selon l’objectif de la ville, voire de l’arrondissement pour les métropoles. Dans tous les cas il est important de se référer aux exigences inscrites au PLU de la commune afin de déterminer le mode de calcul du coefficient de Biotope par surface.

Type de surface et coefficient de valeur écologique par m² (Ville de Berlin)

 

Pour aller plus loin :

> Calcul du CBS selon les exigences de la Ville de Berlin

> Télécharger l’outil de calcul du CBS proposé par BRUXELLES ENVIRONNEMENT

 

Exemple de calcul d’un CBS appliqué aux exigences établies par la commune de Brison-Saint-Innocent (73)

 

Pour aller plus loin :

> Voir deux exemples de mise en application de ce calcul

Voir d’autres actus

Publié le 10 octobre 2017
Picto catégorie Biodiversité Biodiversité
Restaurer la biodiversité en milieu urbain apparaît comme un enjeu primordial des projets d’aménagements. Le bâti à biodiversité positive n’est plus une utopie, des solutions techniques existent et se révèlent très efficaces. Comment préserver la biodiversité et quelles surfaces prendre en compte ? Comment restaurer les fonctions d’origine du sol ? Les bénéfices des techniques […]
En savoir plus
Publié le 25 octobre 2017
Picto catégorie Urbanisme Urbanisme
La loi ALUR votée le 24 mars 2014 change considérablement la réglementation pour le stationnement des surfaces commerciales. En plus de toutes les mesures en faveur de l’accès au logement, la loi ALUR comporte un volet Urbanisme non négligeable. Transfert de la compétence des PLU aux inter-communalités, caractère obligataire du PLU en 2016, lutte contre l’étalement […]
En savoir plus
Publié le 25 octobre 2017
Picto catégorie Gestion de l’eau Gestion de l’eau
Halte au tout-béton et au tout-tuyaux ! Pour gérer les eaux pluviales de manière intégrée, d’autres solutions existent et permettent de lutter contre l’imperméabilisation des sols ! Le parking écologique est une réponse environnementale et paysagère aux enjeux de gestion des eaux pluviales : une solution anti-inondations en faveur de la biodiversité ! Découvrez comment […]
En savoir plus